Vous êtes à la page Tourisme > PATRIMOINE


 
Patrimoine culturel
Cliquez sur l'image Patrimoine culturel pour la voir en grand - stlambert - Patrimoine culturel

LA COLONNE (place du Cardinal Luçon)

La place où se trouve installée la colonne n’a été aménagée qu’à partir de 1886. L’église actuelle a été construite entre 1880 et 1886, plus grande que l’église ancienne qu’elle remplaçait et qui avait dû être détruite...

La place était auparavant occupée par un hôtel dont une salle avait servi d’église provisoire pendant la construction de la nouvelle église. Il y avait aussi l’ancienne maison de Godelier avec un petit jardin et enfin, entre l’hôtel et le mur de l'église, une boutique de boucher... La route de l’époque était plus étroite que l’actuelle avec un angle droit devant l’ancien café du Lion d’Or.

Il avait donc fallu que la commune et la paroisse rachètent les immeubles construits sur le terrain.

En 1886, la commune poursuit l’aménagement du terrain autour de la nouvelle église. La rue pavée qui se trouve derrière le choeur est de l’époque. Par délibération du Conseil Municipal en date du 7 juillet 1887, il est décidé d’installer une pompe publique sur la place. Pour ce faire, on érigea une colonne d’un diamètre assez important et couverte d’un chapeau : imitation d’un système de colonne Morris que l’on trouve dans les villes. On pouvait d’ailleurs coller sur cette colonne des affiches.

Il existait antérieurement un puits que l’on a relié à la pompe par une conduite en plomb dans une tranchée et l’on a installé le long de la colonne un corps de pompe, assez haut, en cuivre dans lequel le piston de la pompe aspirante et refoulante était actionné par un levier de fer, articulé sur une pièce de fer scellée en haut de la colonne. Ainsi, en manoeuvrant le levier de la pompe, on pouvait remplir des seaux, ce qui était déjà un progrès par rapport aux anciens systèmes de puits.

Au pied de la colonne, un petit seuil en granit servait de piédestal au garde-champêtre qui y montait pour annoncer, après sonnerie de clairon ou roulement de tambour, les avis municipaux obligatoires et ceux privés qui étaient payants.

Après la guerre de 1914-18, dans les années 1930 au plus tard, l’ancienne pompe devint hors service. On se contenta de recouvrir le puits de ciment pour installer une pompe en fonte que l’on retira dans les années 1950-60.

 

LE PONT BARRE

 En plus d’être classé réserve naturelle depuis le 07 mars 1984, pour sa flore méditerranéenne, le site du Pont Barré offre à ses visiteurs un cadre pittoresque et l’occasion de découvrir ou de redécouvrir une page de notre histoire…
Principale attraction du site, Le Pont-Barré, était une voie de communication permettant la traversée de la rivière le « Layon. »
Le « Layon » formait une frontière entre deux régions de « gabelle » différentes où il y avait un contrôle ou péage ; d’où le nom de Pont Barré.
Frontière, Le Pont Barré était considéré comme symbole de la frontière de la « Vendée militaire » ; il sera l’enjeu de plusieurs combats dont celui du 19 septembre 1793…
Près du pont subsistent encore d’anciens moulins à eau et à vent datant de 1500..
L’existence de mines de charbon sur les rives du Haut Layon (St Georges sur Layon) avait nécessité la canalisation de la rivière et la réalisation d’écluses sous l’autorité de Monsieur, le frère du roi régnant, Louis XVI.
Sur le site du Pont Barré, on pourra également contempler plusieurs fours à chaux où l’on entassait différents combustibles dont le charbon extrait dans la région. Cette combustion lente donnait la chaux vive utilisée pour la construction.
Enfin, l’essor industriel procure l’acheminement des voies de chemin de fer jusqu’à Saint Lambert du Lattay ou plus précisément jusqu’à la gare de « Beaulieu - Saint Lambert »…L’exploitation de la ligne ANGERS-MONTREUIL-BELLAY sera arrêtée vers 1950 faisant place à un chemin d’intérêt touristique…

 

AU CIMETIERE

Acteur français, Patrick Dewaere débute au cinéma dès 1951 dans "Monsieur Fabre". Il n'a alors que quatre ans. Il joue ensuite divers petits rôles d'enfants, d'écoliers... dans plusieurs films, comme par exemple, " la Madelon" . En 1967, il devient pensionnaire, puis " sociétaire " en 1968, du Café de la Gare avec Coluche, Romain Bouteille, Sotha et Miou-Miou... où il joue pendant plus de dix ans dans différentes pièces de théâtre.
A la fin 1972, Bertrand Blier cherche de nouveaux acteurs, pour l'adaptation au cinéma de son roman "Les Valseuses" (1974). Il choisit d'abord Gérard Depardieu et Miou-Miou, puis, sur les conseils des deux autres, Patrick pour tenir les rôles principaux. Ce film le propulse au rang de "nouvelles stars" à part entière.
Après cet énorme succès, Patrick Dewaere tournera entre autre "F COMME FAIRBANKS", "LA MEILLEURE FAÇON DE MARCHER"  (1976), "LE JUGE FAYARD DIT LE SHÉRIF" , "COUP DE TÊTE" (1979), "SÉRIE NOIRE" (1979), "UN MAUVAIS FILS" (1980), "BEAU-PÈRE" (1981)
Le 16 juillet 1982, alors qu'il répète le rôle de Marcel Cerdan pour le film de Claude Lelouch "Édith et Marcel", Patrick Dewaere décide de mettre fin à sa vie. Le vendredi 23 juillet, ses obsèques sont célébrées place Victor et Hélène Basch (Paris 14ème) dans l'église Saint Pierre du Petit-Montrouge.

L'inhumation a lieu un peu plus tard à Saint Lambert du Lattay. Il avait seulement 35 ans .


LE COTEAU DES MARTYRS

Le Coteau des Martyrs a été aménagé en 1894 sur un terrain qu'un certain Monsieur Chauvin donne à la Paroisse avec son plus beau chêne pour faire la croix qui domine encore aujourd'hui ce coteau. Le 26 août de cette même année, la population de St Lambert et des environs est venue massivement en procession solennelle pour participer à la bénédiction de ce lieu.
L'emplacement du site du Coteau des Martyrs a été particulièrement bien choisi d'abord pour des raisons historiques, puis pour des raisons sociales et enfin pour son environnement.

Raisons historiques : les historiens s'accordent pour affirmer que les guerres de Vendée ont laissé beaucoup de morts (peut-être 800 personnes à Saint Lambert du Lattay sur une population de 1 200 âmes), et ce site a été l'un des nombreux lieux du drame. En effet, dans le Pré des martyrs, (la coulée qui longe le coteau), 17 personnes ont été massacrées en avril 1794 par une des célèbres "colonnes infernales". Ce massacre faisait suite à d'autres exactions commises sur le territoire de la commune.

Raisons sociales : le site du Coteau des Martyrs, s'il paraît aujourd'hui situé à l'écart de la commune, presque retiré, se trouvait à l'époque au coeur d'une zone très active. Dans un rayon de 2 kilomètres, 4 moulins à eau et 7 moulins à vent se relayaient pour assurer la production de la farine. Sur le plateau qui domine le coteau, la vigne s'étendait - et s'étend toujours - jusqu'aux limites du bourg. Un siècle après les évènements de 1792-1794, au moment de l'installation du site, elle commençait à souffrir de l'invasion phylloxérique.

Un environnement qui incite à la réflexion : la Vallée de l'Hyrôme est reconnue comme un site pittoresque que la première strophe du poème  du val de Rimbaud suffit à décrire :
             C'est un trou de verdure où chante une rivière
             Accrochant follement aux herbes des haillons
             D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
             Luit ; c'est un petit val qui mousse de rayons.
Le sentier qui longe la rivière, au bas du coteau, s'il permet de se promener tranquillement, invite à la réflexion et à la méditation.

Enfin, le Coteau des Martyrs est presque à mi-chemin entre le site du Pont Barré où eut lieu la tristement célèbre bataille du Pont Barré qui, le 19 septembre 1793, fit plus de 3 000 morts et le bourg de Chanzeaux qui connut, le 9 avril 1795, l'incendie du clocher de l'église dans lequel périrent plusieurs personnes de la commune qui s'y étaient réfugiées.

 
 
Patrimoine naturel

Le patrimoine de notre commune est riche. En témoigne, la proximité des vallées du Layon et de l'Hyrôme qui sont classées en Zone Naturelle d’ Intérêt Ecologique, Floristique et Faunistique (Z.N.I.E.F.F).

Nous vous invitons à découvrir cette richesse à travers des pages qui vous feront admirer la faune et la flore à travers les saisons.

cliquez sur ce lien pour découvrir la saison "Hiver"

 

 

 

 

 

 

 

 


Voir le texte + gros | Revenir à la taille normale